Dijuni Box

Le petit-déjeuner est-il si important ?

Beaucoup d’études le révèlent, le petit-déjeuner est de plus en plus oublié, en particulier chez les jeunes. En France, en 2010 seulement 59 % des adolescents prenaient un petit-déjeuner par jour contre 79 % en 2003. Chez les adultes, la baisse est plus lente mais très régulière depuis le début du siècle. On compte aujourd’hui 2 adultes sur 10 qui saute ce repas.

Un constat accablant

Le petit-déjeuner devrait normalement couvrir entre 20 % à 30 % de notre besoin journalier en énergie. Cela représente en moyenne 500 kilocalories environ, uniquement lors du petit-déjeuner. Malheureusement, les principales raisons qui influencent les gens à ne pas consacrer un instant pour se repas sont :

  • Le manque de temps. Les réveils sont de plus en plus tardifs, ce qui pousse à sauter le petit-déjeuner ou à ne lui consacrer que peu de temps. Cela est principalement dû à un endormissement tardif : les jeunes retardent de plus en plus le moment de leur coucher. Les appareils multimédias (télévision, ordinateur, smartphones) en sont les principales raisons.
  • Le manque de convivialité. Contrairement au déjeuner ou au dîner, le petit-déjeuner est souvent un repas individuel : chacun choisit les produits qu’il préfère et mange en solitaire. C’est le même phénomène que pour les fins de repas qui sont de plus en plus individualisées.
  • Le manque d’appétit. Beaucoup ne ressentent pas le besoin de manger le matin, malgré un jeûne de plusieurs heures. Ce phénomène est souvent lié à des excès effectués le soir, des repas trop tardifs ou un manque de sommeil.
  • Le manque de variétés. Contrairement aux autres repas, le petit-déjeuner peut paraître monotone. Pourtant, il est possible de varier sa composition en prévoyant à l’avance plusieurs alternatives au déjeuner classique. D’ailleurs, la Dijuni Box est exactement faite pour cela !

L’importance du petit-déjeuner équilibré

Le petit-déjeuner n’est pas un « petit repas ». Mais, attention, toutes les calories ne se valent pas : certaines n’apportent aucun élément intéressant à l’organisme, se contentant de faire grimper la balance énergétique. Voilà pourquoi il est important d’en faire un repas à haute densité nutritionnelle, c’est-à-dire comportant des protéines, du calcium, des minéraux et des vitamines, le tout  à densité calorique basse. Par exemple, les deux menus ci-dessous sont composés de 500 calories, mais leur valeur nutritionnelle est radicalement différente :

  • 1 tasse de lait au chocolat et 3 biscuits fourrés au chocolat
  • 1 tasse de maté, 1 bol de muesli aux fruits secs avec du lait végétal, 1 fruit frais

Dans le premier menu, on constate une densité énergétique augmentée (il y a autant de calories pour un poids moindre), tandis que dans le second, on constate une plus grande densité nutritionnelle : il renferme davantage de vitamines et de minéraux pour un environ le même nombre de calories. C’est cet indice qu’il faut privilégier. Miser sur le petit-déjeuner traditionnel français (croissant-confiture-lait au chocolat) est donc une mauvaise idée : il est bien trop riche en glucides rapides et pauvre en nutriments essentiels.

Autre bienfait du petit-déjeuner : saviez-vous que manger un bon petit-déjeuner le matin permettrait de stimuler le métabolisme de l’organisme ? Ce premier repas de la journée donne le signal à l’organisme de brûler les calories, évitant ainsi le stockage de graisses et la prise massive de poids.